Découverte Corse

Découverte de l’appellation Ajaccio avec le Domaine « U Stiliccionu » . Situé dans le lieu dit de « UStiliccione », proche de la mer, le domaine est à 1h de route au sud d’Ajaccio sur la commune de Serra di Ferro.

Nous partons donc à la rencontre de Monsieur Sébastien Poly. Ce jeune vigneron a fait ses armes sur le continent et à l’étranger auprès de domaines convertis en biodynamie. Pris de passion par cette méthode de travail, il retourne sur son île où il reprend les quelques vignes de son grand-père maternel en 1995. Ce dernier avait planté une petite parcelle en 1961 dans le but de faire une petite quantité de vin pour sa consommation personnelle. Sébastien reprend donc cette parcelle qu’il agrandit et qu’il convertit en biodynamie en 2000.

Dès notre arrivée le vigneron nous explique que cela fait maintenant 3 ans qu’il a arrêté l’utilisation du soufre dans ses vins, même à la mise en bouteille, le ton est donné !

A moins de deux semaines des vendanges, Sébastien nous invite à visiter son vignoble. Plantées juste au dessus de sa cave, une de ses 4 parcelles de vignes est située sur une arène granitique, exposée plein Est. Le vignoble étant le seul espace vert au milieu du paysage aride du maquis on réalise à quel point ces ceps de près de 60 ans ont dû creuser la terre pour avoir de l’eau. On y trouve majoritairement du Sciaccarellu, mais aussi du Niellucciu et de la Grenache.img_2335

Ici les journées sont chaudes et peu ventées et les nuits sont plutôt fraîches. Ces conditions climatiques se retrouvent dans les vins qui sont équilibrés, entre des fruits bien mûrs et une belle sapiditée.

Encore faut-il vendanger au bon moment !

Le sujet est lancé, comment choisir cette date si cruciale pour la réalisation d’un vin bien équilibré ?

Sébastien nous invite alors à goûter ses raisins. C’est là que l’on comprend la difficulté supplémentaire à choisir cette date décisive. Effectivement sur une même grappe la maturité des raisins est loin d’être homogène. Des grains confits jouxtent des grains encore riches en acidité et aux tanins encore verts. Pour s’aider, au-delà du contrôle au réfractomètre, Sébastien fait appel aux planètes. La position de la Lune par rapport à Saturne aura donc le fin mot.

En poursuivant notre visite le vigneron nous fait remarquer la présence de jeunes pieds de vigne au milieu de ces ceps cinquantenaires. Le but étant de renouveler le vignoble, les ceps manquants sont replantés et le sûr-greffage est utilisé sur certains pieds trop vieux. Son travail de pépiniériste viticole se poursuit par le prolongement d’une parcelle de Vermentino sur un sol granitique et schisteux.

Sebastien est l’un de ces vignerons passionnés et passionnants, jamais au repos, il cherche à aller plus loin dans sa conversion en Biodynamie. Il nous explique son nouveau projet de fabriquer sa propre silice de corne en collaboration avec les artisans voisins.

Cette énergie se retrouve également dans sa cave. Même si le vin se fait avant tout dans la vigne, il prend son rôle d’œnologue à cœur pour accompagner au mieux le raisin dans sa transformation en vin. Chaque étape est étudiée pour préserver le raisin : la gravité plutôt que les pompes, les levures indigènes sont utilisés, et toujours aucun ajout de sulfite.

La nouveauté ici c’est l’élevage avec l’installation en 2015 d’œufs en béton. A l’intérieur une partie des jus de l’année y repose depuis le mois de mars.

Nous commençons alors la dégustation par les jus restés en cuve. Il s’agit de Sciaccarellu de la dernière vendange (2014), un millésime très chaud et sec. Malgré ce climat, on est tout de suite surpris par la fraicheur qui ressort de ce vin. Le « Sciaccarellu » ou « croquant » en français, prend ici tout son sens. La robe est étonnamment claire, le nez offre des notes légèrement poivrées entremêlées avec des senteurs du maquis. La bouche est dans la continuité du nez avec des arômes de fruits bien mûrs soulignés par une touche de salinité. Pour une première approche avec ce cépage et ce terroir on est conquis !

La découverte continue, nous comparons maintenant les même jus placés 6 mois plus tôt dans les œufs en béton.

La différence est frappante. On retrouve ici les mêmes typicités de cépage et de terroir que dans le premier verre. Mais alors que le jus resté en cuve était encore en plein travail, ce dernier parait plus abouti, avec une impression de continuité en bouche plus marquée et une sensation de profondeur et de longueur supplémentaire au précédent. Le but étant d’assembler ces deux cuvées, j’ai trouvé l’exercice de comparaison très enrichissant. Je serais ravie de déguster la finalité de ce projet d’élevage en œuf béton !

Sébastien Poly est un personnage authentique, fervent défenseur de son patrimoine. Il nous a partagé sa passion pour son terroir et ses vins. Un moment de partage qui nous laisse une très belle image de la viticulture dans cette région de Corse.

Domaine à visiter et/ou à déguster !

img_2334

http://www.domaineustiliccionu.com/

Yanna Delière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :